mercredi 26 avril 2017

Ultra Trail des Balcons d'Azur, Chaud !

Après 4 mois de préparation, le premier objectif "Checkpoint" se présente ce 23 avril : Ultra Trail des Balcons d'Azur avec ses 80km et 3500D+.


Alors pour faire rapide, la prépa s'est bien passée (j'étais bien encadré il faut dire !). Elles aura été dense par moments, avec un beau coulage de bielle à 15 jours de l'objectif. Mais comme la récup fait partie de l'entrainement, c'est vite reparti ! 

Bref, j'arrive donc sur ce nouveau challenge avec 1000km, 25000D+ pour 70 sorties en une centaine d'heure. Quasi que des comptes ronds ;) 

Je rejoins donc la dreamteam du TRGV à Mandelieu pour passer la soirée et avoir le plaisir de régler mon réveil sur 4h ! (je me plains mais c'est cool en fait !)

Le packetage est simple, il parait que c'est technique et qu'il fait chaud... j'opte donc pour mes fidèles Lone Peak qui ont largement fait leur preuves (Cf Templiers 2016), et pour le reste Cimalp avec mon habituel Tshirt Perfect pour les ultras et le coupe vent qui va bien si jamais ça caille en hauteur ! :)

Je choisi de partir avec 4 flasques de 500ml... et un tas de barres comme jamais j'en ai porté. Jamais eu un sac aussi lourd, mais l'autonomie est à ce prix ! (quelques sections longues sont à prévoir)

















Le réveil sonne donc à 4h... bon j'étais réveillé avant, plusieurs fois même :P A priori pas le seul dans ce cas là, Nico mon voisin de canapé est dans le même cas !

Petit déj light, Thé vert, juste une barre et bim let's go !













La fine équipe est prête ! Yapluka !

5h du mat, le départ est lancé, je me suis placé dans le groupe de tête avec Hugo et Tristan, c'est mieux car ça bouche pas ! Je pars peinard dans les 15, je veux pas me cramer et je laisse filer devant dès que ça veut passer. Je me sens vraiment bien et j'ai pas l'impression de me griller alors je déroule. On rentre assez vite en single, et... je suis pas réveillé. Je loupe le balisage une fois. 2 mecs passent. un peu plus loin rebelote. Faut vraiment que je me réveille...

Puis ça se met en place, le rythme est correct et je commence à profiter finalement très vite.

Patricia m'avait bien vendu son pays et ses fabuleux lever de jour... en vrai c'est superbe... je me serais bien arrêté plus longtemps mais bon, parait qu'on a un dossard à ramener !









La première montée se passe sans problème, je me permets de dérouler sagement à la redescente pendant que le soleil fait son entrée dans les paramètres de course. A part un releveur pied gauche capricieux (il n'insistera pas trop le bougre), tout semble au vert, même si je commence à constater la technicité du terrain, c'est parfois pas simple de courir et il faut être patient.
Je monte donc patiemment jusqu'au premier point d'eau. Nous sommes au km 18.

Je traine pas pour remplir mes flasques et hop je repars en direction du pic de l'ours, en pensant à ma bout' qui n'a pas pu être là cette année. La fin de l'ascension rigole pas effectivement, mais c'est tellement beau, qu'on prend son mal en patience pour en profiter, du moins quand on peut lever les yeux ;)





Ouais c'est dégueulasse comme coin hein ? Et en vrai... ;)

Bon allez le premier gros bloc de D+ est fait, reste à redescendre et enchaîner jusqu'au premier ravito du 33e. J'ai pas encore trop chaud mais je sens que la température monte.

Hydratation ok, en alimentation nickel aussi, parfait, je peux faire une pause buisson... et repartir plus léger.

On redescend dans une gorge somptueuse (je parle de l'endroit où l'on passe hein...) mais bordel, c'est technique par endroit, quand ce n'est pas de la piste caillouteuse.


Sincèrement le coin est magique, j'ai adoré ces passages dans une garrigue très rocailleuse. Le coin était hostile c'est clair avec des buissons épineux, quelques fleurs et cette petite rivière que l'on suit par endroit. Superbe endroit que je vous recommande.

Du coup forcément le moral est là depuis le début, c'est le kiff depuis quelques kilomètres même si je sens un peu de fatigue à l'arrivée du ravito où je décide de bien manger et bien refaire le plein d'eau. La chaleur est là et ça va encore monter !

Je quitte donc le premier vrai ravito du 33e, au bord de la plage, pour entamer une nouvelle ascension qui donne encore une fois des vues sympas même si plus civilisées ;)


J'ai repéré un mec en Altra devant moi, ce sera ma mire. Il grimpe bien, mais je vois que je le grignote dès que ça monte plus. Je profite vraiment en fait et j'ai pas l'impression d'être trop entamé, le plaisir est tellement là que j'avance sans me poser de question, au feeling mais toujours en en gardant sous le pied, car 80 c'est long !

J'entame alors la grimpette au Cap Roux, vers un majestueux bloc de pierre rouge... le début est majoritairement un faux plat montant j'ai pu courir en faisant gaffe a la pose de pied... jusqu'à rejoindre le gars en Altra et le doubler. Je me sens super bien et j'apprécie en live les bienfaits de l'entrainements : d'hab je les marche ces portions ! 

Tout se passe si bien que j'arrive au ravito du 43e en bon état, les jambes commencant à travailler.
C'est là que j'ai le plaisir de croiser Laurie,Lucas & Cécile qui m'indiquent que je suis à 10/15min de Tristan, qu'il est dans les 15 et que je dois être dans les 30. What ?!? Je repars en me disant que je vais forcément le payer à un moment... même si je me sens quand même très bien.

Je franchis alors le col de l'Eveque, le Cap Roux, le tour du saint Pilon sans encombres même si j'ai du commencer à chanter par moment à la gloire de ces foutus cailloux. La suite se déroule plutôt bien aussi, je relance toujours après avoir réalisé patiemment chaque ascension. Et qu'importe les cailloux finalement, le plaisir est bien là !


Mais il fait chaud et ça commence à se corser. On est hyper exposés dans l'ascension du col de Notre Dame... si bien que je fais BOOM au 55e, à sec malgré mes 2litres d'autonomie, je subis une baisse de régime et mange aussitôt sans attendre le ravito pourtant quasi là, juste au dessus... Cette montée, elle pique ! Bon fallait bien que ça arrive, mais quelque part je m'y étais préparé et je prends donc le temps de refaire le plein avant de repartir doucement direction la montée des petites puis des grandes grues... Bien techniques aussi... pinaise ce trail c'est un truc de dingue le profil paie pas de mine avec ses ascensions de 350d+ mais alors Technicité + conditions c'est mortel.

Ces vilains passages techniques franchis, il faut dire que ça commence à sentir l'écurie. 
Je double depuis quelques temps des coureurs engagés sur le 47km et je me rends compte que j'ai pas beaucoup été doublé finalement. 


Je rejoins Théoule en traversant la marina, la plage et les tables de resto, marrant de retrouver la civilisation après tous ces passages tellement sauvages. La chaleur commence à faire mal et je bois beaucoup, pour me retrouver à vide finalement assez vite. Heureusement le point d'eau est placé à la sortie de la marina... Je fais le plein car ça ne sera pas de trop. 

68e km, le pointeur m'annonce 28e. Intérieurement c'est la grosse joie, mais rien n'est fait, je suis pas encore rentré.

Les jambes commencent à être lourdes mais le moral est bien reboosté, je remets du gaz pour les 12 derniers km. Je bascule buff + casquette en mode saharienne, j'arrose le tout et le déclic est fait, pour la première fois depuis que je cours, je passe en mode "classement". Je veux mon top 30.



C'est assez marrant de regarder si ça revient de l'arrière, de mettre une relance pour voir si ça suit ou pas. Voila que je me mets même à vérifier chaque dossard doublé ! 

La dernière montée est très éprouvante sous cette chaleur, je bois encore beaucoup... je sens le coup de mou approcher et me résigne finalement à manger un peu, à l'évidence ça tiendra pas les 6 km restants. 74e km, toujours dans la brousse, une envie de pisser subite (très rare pour moi en course) et voila que c'est Marron... merdasse. Va falloir rentrer molo pour pas forcer et boire à bloc, la santé d'abord !

Heureusement la fin était tout près. Traversée de plage blindée de touristes en maillots de bains, des encouragements, le chateau de Mandelieu, les banderolles. 

J'allonge un peu pour doubler un dernier dossard rouge et c'est fait avec un Smile comme jamais ! 

Le plaisir tout le long ou presque, pas de défaillance physique, zero crampes... et le plus improbable, un finish dans le top 30 !

Après un petit tour au Medic histoire d'assurer, je dois juste bien boire en réintroduisant du sel progressivement... tout va bien.


Alors pour cette belle expérience, je dois un grand merci à Tristan pour son soutien, ses précieux conseils et tous ces bons moments dans la prépa ! Spécial dédicace à St Médard (un jour je l'aurai !) Merci Coach c'est énorme. :P (Et au passage il gagne le challenge 105km ;) Big UP)

Merci à toute la Team du TRGV, c'était encore au top, bravo à tous (100% finishers sur toutes les distances) et bravo pour l'organisation du weekend !

J'en profite aussi pour remercier mes partenaires qui comptent beaucoup pour moi : Merci Cimalp et Altra Europe pour la confiance et la qualité dans le matos ! Encore une fois, le Tshirt Perfect était au rendez vous c'est indéniablement un atout confort sur ultra et les Lone Peak ont largement fait le job : zero dégats pour les pattes, une fois de plus !

Les amis, 2017 démarre sur les chapeaux de roues, on va continuer à bosser !
Rendez vous très vite sur le Duo de l'Hermitage avec tout le TeamCimalp !


vendredi 13 janvier 2017

2017, le Programme !

2016 s'est bien passé et malgré mon envie de continuer à allonger les distances, j'ai décidé de passer par une étape de construction : Je n'ai aucun passif d'athlé, la vitesse et certaines bases me font cruellement défaut... Je ne connais ni ma VMA ni ma FCMAX. Alors j'ai décidé de travailler tout ça sur cette année 2017.

Je reste donc sur max 100km mais avec un cheminement que j'espère plus abouti, et aussi plus raisonnable compte tenu de mon parcours. On dit qu'il faut 3 ans pour devenir un coureur alors je pense qu'il me sera utile d'accumuler encore de l'expérience. 
Une année de consolidation, c'est sage non ?

Pour vraiment mesurer les progrès accomplis -ou pas- au fil de l'année, je conserve un certain nombre d’événements déjà bien connus et que j'apprécie.

2017 sera dans la continuité avec le Team Trail Cimalp ! Une belle aventure qui se poursuit ! J'en profite pour remercier à nouveau Lionel, Marie et Flo pour leur confiance, ainsi que tout le reste de l'équipe.

L'année se jouera donc sur 4 grandes dates :

- Avril - Ultra Trail des Balcons d'Azur - 80km 3500D+ --> Ce sera une première mesure à la sortie du gros travail prévu sur l'hiver.

UTBA - Le magnifique massif de L'Esterel







Et ensuite, deux options : Ut4M + Templiers ou seulement l'un des deux selon le budget...

- Aout - Ut4M 100 Master - 100km 6000D+ --> Match retour sur le 100 ? Sauf que cette fois la météo serait avec moi, et ça serait pas pour patauger !



- Octobre - Templiers Endurance Trail - 100km 5000D+ --> Un Retour au Festival des Templiers ? Sûrement, mais avec changement de parcours. Roquefort, prépares toi !








Pour parvenir à ces gros morceaux, j'ai prévu de cheminer avec des courses maintenant devenues des  classiques pour moi : Hivernale des Coursières, Nuit Blanche du Pilat (ou pas finalement), Trail des Cabornis, Trail de Mirmande, Duo de L'hermitage... J'ai quand même quelques regrets de courses que je ne peux réaliser cette année par conflit de calendrier, mais j'y arriverai forcément avec le temps ;)

Le tout sera complété par quelques envies que je n'avais pas réussi à courir jusque là, notamment avec le Pilatrail et la Ronde de Crussol !


Bon tout ça c'est des dossards, mais il y aura aussi d'autres sorties à l'envie, en montagne... peut être d'autres dossards (raisonnables) et probablement d'autres sorties "Lever de jour", sans compter les nombreux OFF... 

Et puis comme toujours, ce sera beaucoup de partage avec les copains, avec qui j'ai un sacré nombre de dates en commun ! Ça promet !

D'ici là et si ce n'est pas déjà fait de vive voix, je vous souhaite à tous une excellente année 2017 et je vous donne rendez vous sur les sentiers ou autour d'une bière !